Cloisons verticals résistants au feu de plus de 4 m. d’haut

Dans de nombreux cas, nous devons faire une segmentation verticale plus élevé que d’habitude (3-4 m). C’est pour ça que nous devons recourir à des systèmes habituelles de cloisons non porteurs resistants au feu que divers fabricants nous offrent avec leur test correspondant mais ce n’est pas une bonne pratique par:

La législation actuelle en Espagne pour tester cloisons verticales non porteurs et résistants au feu est la norme UNE EN 1364-1, paragraphe 13. Le champ d’application des résultats des tests nous dit clairement que en rencontrant un couple de conditions d’essai, nous pouvons augmenter l’hauteur de la construction de 3 m (test réel) à 4 m. Pour de plus grandes hauteurs, il nous dit qu’il doit être testé à “échelle réelle”.Voici le principal problème. Aujourd’hui, des quatre laboratoires en Espagne accrédités par ENAC pour tester la résistance contre incendies, aucun d’entre eux dispose d’un four d’une hauteur supérieure à 4 m pour ces tests.

Devant l’incapacité à effectuer un test à grande échelle accrédité par l’ENAC et le besoin réel pour les partitions de plus d’hauteur, les différents fabricants de cloisons resistants au feu (différentes plaques de plâtre, panneaux sandwich Rockwool panneaux de silicate , etc.) ont développé leurs systèmes pour conduire ce type de partitions étant eux-mêmes ceux qui homologuent la solution.

De la vaste expérience dans des essais de résistants au feu du département technique de Mercor Tecresa, nous avons développé une structure de support -auxiliaire spécifique pour les solutions suivantes:

– Renfoncés EI-180 avec mortier Tecwool F sur un tôle ondulée de 0.6mm.

– Autres cloisons non porteuses avec Tecbor Panel A.

Ce qui nous permettra non seulement supporter les charges ajoutés à ces partitions supérieures et éviter le flambage, mais aussi quelque chose aussi ou plus importante, résister les augments de pression en cas d’incendie qui vont souffrir les septums, parce que la pression augmente dans chaque mètre de hauteur par l’effet des gaz chauds résultants de la combustion.

Avec cet article, nous voulons influencer que lors de la prescription et evaluation de ces types de solutions qui sont au-delà du champ d’application stricte des tests normalisés, nous ne devons pas penser uniquement au prix. Nous devons compter sur les entreprises qui ayant une vaste expérience dans les essais de résistance au feu. Sinon, les conséquences en cas d’incendie peuvent être très graves.