Considérations par l’ouverture des systèmes de ventilation en cas d’incendie

Une des questions qui se posent généralement avec l’installation d’un système d’évacuation de fumée(solutions constructives de mercortecresa) est quand et comment ils doivent les ouvrir en cas d’incendie. Dans ce post, nous avons l’intention de clarifier ce point, car il est pas trop clair dans la norme, même dans le cas des sprinklers ou ESFR de réponse rapide.

Comme point de départ, nous devons considérer qu’un système d’évacuation des fumées doit avoir un système de double ouverture:

– En général, où l’on peut commander l’ouverture et la fermeture automatique du système (relié au système de détection) ou manuellement, par les services d’extinction.

– Un autre installé dans le système d’évacuation, qui fonctionne normalement activé individuellement par un fusible thermique, et une bouteille de CO2. (Ce système est livré lié par le marquage de celui-ci CE).

UNE 23.585 parle plusieurs caractéristiques qui peuvent rendre un système d’évacuation de fumée tels que la protection des voies d’évacuation et de protection de la propriété. Ici, nous allons nous concentrer sur le cas de la protection des voies d’évacuation que nous comprenons que doit être la vie d’épargne primordiaux.

Il peut y avoir des scénarios suivants:

a) Il y a des extincteurs automatiques: Voici la norme nous dit dans le 7.1.2 que si le risque local est moyen, le système d’évacuation de fumée doit être activé automatiquement par des détecteurs de fumée. Toutefois, si le risque es haut il doit être actionné manuellement par les services d’extinction à discrétion.

b) Il n’y a pas aucun gliceur, mais s’il ya a détection: Où la priorité est d’arrêter les voies d’évacuation claire, il agit de la même manière que le paragraphe précédent.

c) Aucun gliceur ou détection: Il n’y a pas d’autre choix que de laisser le système fonctionner manuellement par le service de combat.

d) Il y a de réponse rapide par les gliceurs de type ESFR et détection: dans ce cas, la législation actuelle ne les comprenne pas et cela depend de l’assureur et de la communauté autonome. Il est vrai que ce type de systèmes à libération rapide sont de plus en plus fréquent dans la logistique et ils sont installés selon les normes américaines de la NFPA ou de la FM dans lesquelles il est déterminé que quand il y a un incendie, les systèmes d’évacuation de la fumée ne doivent pas intervenir. Donc, si elles sont évacues par les bouches d’aération, ils doivent se fermer automatiquement. L’ouverture sera alors manuel à l’aide des équipes d’extinction automatique après 15-20 minutes, le temps que les normes américaines estiment qu’une installation de ce type a besoin pour éteindre un incendie ou donner l’établissement pour perdu, alors les systèmes de ventilation entrent en action pour évacuer la totalité du montant de la fumée dégagée.

Ne pas oublier du fusible technique d’émergence qui est installé sur chaque appareil, ce qui peut permettre l’ouverture prématuré d’un système d’évacuation, créant un flux d’air qui affecte la température de la couche de fumée et empêche le bon fonctionnement de l’arroseur. Dans les installations des gicleurs conventionnels, les fusibles sont utilisés dans les systèmes d’extinction pour une température au moins de 10°C dans installations avec des gicleurs et de type ESFR, Factory Mutual recommande tare r les fusibles des systèmes de ventilation à 182º C.

Il a récemment entrée en vigueur une révision de la norme UNE EN 12845 que y compris des gliceurs à réponse rapide ESFR et SCVS et précise qu’ils peuvent coexister avec une système d’évacuation de la fumée si l’activation est fait manuellement par les services d’extinction. Mais il ne faut pas oublier que ces installations sont utilisés couramment pour aérer surtout quand il est chaud ou quand l’industrie émet des particules en suspension. Puis il est obligatoire de le connecter à la détection pour fermer en cas d’incendie et ne pas interférer avec les gicleurs