Sellado tubería metálica

Sectorisation approprié aux passages des installations par tubes métalliques

Cette semaine, nous parlerons des tuyaux métalliques et de la bonne manière d’effectuer la sectorisation au passage des installations des différents secteurs d’incendie.

Tout d’abord, nous parlerons des tuyaux métalliques non isolés. Dans ce cas, le code technique du bâtiment dans sa section DB-SI précise :

“La résistance au feu requise des éléments de compartimentage coupe-feu doit être garantie aux points où ces éléments sont traversés par des éléments de l’installation, tels que câbles, tuyaux, canalisations, ou gaines de ventilation, à l’exclusion des pénétrations dont la superficie de passage ne dépasse pas 50 cm²”.

Dans ce type de sectorisation du feu, il est important de ne pas tenir compte des sections dont le passage est inférieur à 50 cm2 ou son équivalence dans une section circulaire qui serait un tuyau d’un diamètre de 80 mm. Cette exception s’appliquera à de nombreux tuyaux qui traversent différents secteurs d’incendie.  Cela ne signifie pas que le trou, ouvert par l’opérateur, ne doit pas être fermé pour passer à travers le tuyau. Il peut être fermé avec des matériaux de maçonnerie habituels tels que le plâtre ou le mortier de ciment.  Il est également important de remarquer que le règlement spécifie également que les trous, séparés de plus de 3 m les uns des autres, doivent ajouter leur section de passage afin que s’ils dépassent 50 cm2, ils soient correctement sectorisés.

Le DB-SI n’en dit pas beaucoup plus à ce sujet, mais nous avons trouvé un commentaire dans le Règlement sur la Sécurité contre les incendies dans les Bâtiments industriels. Il est indiqué ici qu’il n’est pas nécessaire d’effectuer une sectorisation dans des tuyaux métalliques à eau sous pression, tant que le creux est adapté, c’est à dire fermé avec de la maçonnerie. Ceci est la raison pour laquelle l’eau de circulation (ou tout autre liquide similaire) va réfrigérer le tube en réduisant le rayonnement thermique transmis par l’élément métallique entre différents secteurs.

Pour bien sectoriser les tuyaux métalliques, il faut éviter les produits intumescents, car ces produits sont déclenchés (dilatation et fermeture du trou) à des températures entre 100 et 200 º C. A cette température, l’élément métallique est encore non abîmé, donc il ne va pas assurer d’étanchéité.  Ces produits ne sont destinés qu’aux tubes en plastique, dont nous parlerons dans un prochain bulletin d’information.

Ce que nous devons faire pour sceller ces tubes métalliques est de ralentir ou de réduire autant que possible le rayonnement thermique qui circule dans le tuyau. Nous y parvenons en appliquant un produit ablatif qui réagit avec le feu en baissant la température. Chez mercor tecresa®, nous avons la Pâte à joint préparé Tecbor® qui accomplit cette fonction de manière correcte, car elle a été testée en peignant une section de 200 mm sur chaque côté des câbles et des chemins métalliques, réduisant le transfert thermique par radiation dans le passage de la chaleur par rayonnement à travers ces éléments vers l’autre secteur d’incendie.

Un autre sujet est le cas des tuyaux métalliques isolés. Ici nous avons le problème que ce type d’isolation, Armaflex ou similaire, disparaît au mieux avec la température, en laissant le trou autour du tuyau ou de l’ensemble des tuyaux non recouverts et en permettant le passage de fumée ou d’une flamme. En outre, cela se produit dans les premières étapes de l’incendie, de sorte que le risque est donc important. La solution pour éviter ce problème est d’enlever l’isolant dans la zone d’étanchéité et de le remplacer par de la laine de roche à haute densité (145Kg/m3) placée sous pression dans le passage entre le mur et le tuyau en métal. Nous la serrerons autant que possible à l’isolation existante afin qu’il n’y ait pas de ponts thermiques qui puissent produire un effet de condensation et que l’étanchéité au feu se dégrade avec l’eau, ce qui causerait un problème d’humidité qui ne se faisait jusqu’à la sectorisation. C’est pour cette raison, comme d’habitude, qu’il est essentiel de pouvoir compter sur de vrais professionnels qui ont de l’expérience dans ce type de travail.

Pour finir, nous peindrons à la fois une section d’isolation et l’étanchéité de la laine de roche avec  la Pâte à joint préparé Tecbor®. Cela nous assure une continuité de l’isolation thermique, ainsi qu’une excellente protection contre l’augmentation de la température et le passage de la fumée et des flammes à travers le joint.