Un incendie ravage le Musée National de Rio, l’un des plus anciens du Brésil

L’incident s’est produit après la fermeture des portes au public. Les causes de l’incendie sont encore inconnues

 

Un grand incendie a ravagé le Musée national du Brésil à Rio de Janeiro dans la nuit du dimanche au lundi. Il s’agit de la plus ancienne institution scientifique et d’histoire naturelle du pays, créée par le roi Juan VI en juin 1818, alors que le Brésil était encore une colonie portugaise. Le bâtiment possédait une collection de 20 millions de pièces, des momies égyptiennes acquises par l’empereur Pierre Ier, au plus vieux fossile d’Amérique latine, trouvé au Brésil et connu sous le nom de Luzia, daté de près de 12 000 ans.

Le Centre a également gardé la plus grande et la plus importante collection indigène et la plus riche bibliothèque d’anthropologie du pays. Les flammes sont apparues autour de 19,30 (00,30 heure espagnole), quand le public avait déjà quitté le bâtiment. Les causes de l’accident ne sont pas encore connues, cependant, le Musée national a souffert d’un manque de soutien financier pour le maintien de ses activités. Des images aériennes à la télévision montrent le palais, dans le quartier de La Quinta da Boa Vista, complètement ravagé par le feu et la difficulté des pompiers à contrôler l’incendie. Avant de servir pour des expositions, le bâtiment était la maison de la famille royale portugaise.

Une succession de négligences

 

L’incendie a choqué le pays et la communauté scientifique qui a vu dans le feu le reflet de la négligence du Brésil avec sa mémoire. «C’est une catastrophe insupportable», déplorait Luiz Fernado Dias Duarte, directeur adjoint du Musée national. «Ce sont 200 ans de mémoire, de science, de culture et d’éducation qui sont partis en fumée en raison du manque de soutien et de sensibilisation des politiciens brésiliens», a déclaré Duarte dans un entretien à la télévision. Lorsque le Musée a fêté ses 200 ans en juin dernier, aucun ministre d’État n’a accepté l’invitation à assister à la cérémonie. La direction du Musée a négocié avec la Banque Publique de Fomento (BNDES) des fonds pour son entretien, prévoyant même un programme de prévention des incendies. Mais le feu est apparu avant l’arrivée des aides.

Le Président Michel Temer a regretté, par un communiqué de presse, la tragédie et a déclaré que la perte de la collection du Musée est inestimable pour le Brésil. « Aujourd’hui est un jour tragique pour le Brésil, un jour triste pour tous les Brésiliens. » Le ministre de la culture, Sergio Sá Leitão, a déclaré que l’incendie faisait partie d’une succession de négligences, et que cet épisode est une alerte afin que la même chose ne puisse pas se produire dans d’autres musées. Ceci, cependant, n’est pas le premier musée au Brésil à subir un incendie. En 2016, le Cineteca Brésilien, à São Paulo, a perdu une collection de 1 000 films latino-américains lors d’incendie qui a touché l’un de ses dépôts. Trois mois plus tôt, le Musée de la langue portugaise (Museu da Língua Portuguesa), également à São Paulo, avait été ravagé par le feu.

 

Source: El País