Estintores

Les Différentes Classes de Feu Et Leurs Agents Extincteurs

Pour éteindre un incendie, Il est important de connaitre préalablement les mécanismes qui peuvent le déclencher. Distinguer les différentes classes de feu nous permettra de l’attaquer plus efficacement.

Pour qu’un feu se déclenche, il faut que quatre facteurs soient réunis :

1.- Un Matériel Combustible, qui doit obligatoirement être en phase gazeuse ou sous forme de vapeur. Cela peut prêter à confusion. On pense par exemple que le bois brûle malgré son état solide, mais lorsque qu’une flamme apparait elle est réellement produite par les vapeurs qui émanent du bois lorsque celui-ci atteint une certaine température.

2.- Un Comburant, généralement l’oxygène présent dans l’air. Sans cet élément, il est impossible de déclencher un feu : La flamme provient du mélange du comburant et du combustible, tous deux en phase gazeuse.

3.- Une Température d’Activation, comme mentionné précédemment, est nécessaire pour que le combustible produise des vapeurs qui, en contact avec l’oxygène, font apparaître une flamme. En dessous de cette température, propre à chaque matériel, le feu ne peut se déclencher.

4.- Une Réaction en Chaîne. Pour que le feu continue à se développer après la première ignition, il doit y avoir un apport d’oxygène continu combiné à une réaction en chaîne qui permet au matériel combustible de libérer plus de vapeur. Cette réaction en chaîne peut être linéaire, par exemple une mèche qui brûle, ou exponentielle, comme quand une simple allumette provoque un grand incendie.

Pour éteindre un incendie, il faut éliminer au moins un de ces quatre facteurs grâce à des agents extincteurs que nous définirons à continuation.

Les Classes de Feu.

Selon la norme UNE EN 2-1994 /A1 il existe 5 Classes de Feu qui se différencient par la nature du matériel combustible :

Classe A:

Il s’agit des feux dont le matériel combustible est de nature solide, généralement organique, et dont la combustion est à l’origine de la formation de braises. Exemples : Bois, Papier, Carton, Carbone, Paille, Plastique, Caoutchouc, etc.

Un exemple de ce type de feux est un incendie qui se déclenche dans un lieu d’habitation avec des meubles en bois, des rideaux, une multitude de plastiques, etc. Il faut généralement une température d’activation très élevée pour que le matériel solide produise les vapeurs qui font apparaitre la première flamme.

 

Classe B:

Il s’agit des feux dont le matériel combustible est de nature liquide, ou des solides liquéfiables.

Exemples : Essence, Pétrole, Alcool, etc.

En phase liquide, il se produit toujours une petite évaporation du matériel dans l’air et la température d’activation est normalement moins élevée. Il faut donc faire très attention à ne pas déclencher une réaction en chaîne, comme pourrait le faire quelqu’un qui fume dans une station-service.

 

Classe C:

Il s’agit des feux dont le matériel combustible est de nature gazeuse à température ambiante.

Exemples : Gaz Naturel, Butane, Propane, Acétylène, hydrogène, propylène.

Ces feux sont très présents, de manière contrôlée, dans nos foyers, comme le gaz de cuisine ou les chaudières à gaz. Leur température d’activation est généralement la plus basse de toutes et une simple étincelle peut déclencher la réaction en chaîne à presque n’importe quelle température.

Classe D:

Il s’agit des feux dont le matériel combustible est un métal.

Exemples : Aluminium en poudre, Magnésium, Sodium, Potassium.

Ces feux ne se produisent généralement que dans les industries qui travaillent avec ces métaux combustibles. Les protocoles anti incendies soumettent ces entreprises à un contrôle spécifique et ces incendies sont généralement dus à un manque de connaissance ou à une imprudence.

 

Classe F:

Il s’agit des feux dont le matériel combustible est dérivé des produits de cuisine.

Exemples : Les huiles et graisses végétales ou animales.

De par son état liquide, ce matériel pourrait appartenir à la Classe B, mais son origine végétale ou animale et son usage très fréquent à haute température fait qu’il mérite une catégorie à part entière.

Bien que dans certains pays il existe une autre classe de feu appelée “Feu électrique”, cette classe n’existe pas en Europe. Cela s’explique par le fait que l’électricité est à l’origine du feu et non la nature du matériel combustible. Mais il est important de savoir que l’électricité peut être présente lors d’un incendie et toujours essayer de la couper. S’il n’est pas possible de la couper, il faudra le tenir en compte lors du choix de l’agent extincteur. Il est généralement renseigné sur les extincteurs comment ceux-ci réagissent face à l’électricité et à quel rang de voltage ils peuvent s’utiliser.

 

Les Agents Extincteurs.

Il s’agit de produits ou de simples actions qui éteignent le feu. Il faut éliminer au moins un des quatre facteurs déclencheurs d’incendies que nous avons développés au début de l’article.

  1. Retirer ou diviser le matériel combustible : Lorsque nous sommes face à un incendie nous oublions parfois ce geste qui parait si élémentaire. Quand nous localisons un incendie, il faut regarder les combustibles présents près du feu qui pourraient alimenter la réaction en chaîne. Si nous parvenons à les éloigner, il est probable que le feu se retrouve sans matériel combustible et s’éteigne tout seul. C’est la technique employée pour former des coupe-feux dans les forêts qui sont divisées en zone pour limiter la progression des incendies.
  2. Etouffer l’incendie : Enlever le comburant du feu, c’est-à-dire enlever l’oxygène. Les flammes disparaitront automatiquement. L’exemple le plus courant est lorsque l’on met un couvercle sur une poêle en feu. Il peut y avoir autant de matériel combustible qu’on veut, sans oxygène le feu ne pourra pas survivre. Un autre exemple sont les cuisines industrielles ou les salles informatiques dans lesquelles est installé un dispositif qui libère du gaz dans l’air pour éliminer tout l’oxygène de la zone en question et donc éteindre le feu.
  3. Refroidir le foyer de l’incendie : Si nous parvenons à baisser la température, nous brisons la réaction en chaîne qui permet au matériel combustible de rester au-delà de sa température d’activation et donc de poursuivre sa combustion. L’eau, par exemple, attaque le feu de deux façons : elle baisse la température et, en s’évaporant, elle éloigne l’oxygène et étouffe le feu.
  4. Utilisation d’extincteurs : Le tableau ci-dessous montre les principaux types d’extincteurs et leur pertinence selon la Classe de Feu.

mercor tecresa®